Les plus belles actrices de tous les temps (selon Lui)

Elles ont illuminé (et illuminent encore) les salles obscures de leurs yeux langoureux et de leurs charmes énigmatiques. Comme disait François Truffaut, « le cinéma est un art de la femme, c’est-à-dire de l’actrice » ; une manière de dire que l’on en est tous tombé amoureux au moins une fois, à un moment, dans une certaine scène, dans un certain film. Rétrospective sur les plus belles actrices américaines, françaises, italiennes et autres, depuis le début du cinéma. 

Grace Kelly

Grace Kelly, Le crime était presque parfait

Grace Kelly dans Le crime était presque parfait, d’Alfred Hitchcock © Warner Bros

La grâce de Grace fit succomber Hollywood et monsieur Hitchcock, avant de faire plier la principauté monnégasque. Il faut dire que cette ascendance royale n’a pu qu’être aidée par ses traits fins et un visage parfait. Le destin tragique de la belle, morte sur la route qui avait servie de décor à la Main au Collet, contribua pour toujours à la rendre immortelle.
Elizabeth Taylor

Elysabeth Taylor, Cleopatra

Elisabeth Taylor dans Cleopatra, de Joseph L. Mankiewicz © Twentieth Century Fox

Éternelle Cléopâtre dans le film de Joseph L. Mankiewicz, Elysabeth Taylor a marqué l’histoire du cinéma durant toute la seconde partie du XX° siècle. Ses yeux couleurs d’améthyste lui ont valu d’épouser sept hommes différents et un nombre importants d’amants prestigieux (parmi lesquels Richard Brooks, George Hamilton ou encore Franck Sinatra). Sans doute l’une des séductrices les plus séduisantes du septième art.
Audrey Hepburn

Audrey Helpburn, Sabrina

Audrey Helpburn dans Sabrina, de Billy Wilder © Paramount Pictures

Avant d’être une icône vintage pour les ados des années 2000, Audrey Helpburn était d’abord une étoile des fifties. La douceur de son visage alliée à un chic inimitable ont ébloui les plus brillants d’Hollywood, dont le très notable Billy Wilder.

Anna Karina

Anna Karina, Alphaville

Anna Karina dans Alphaville, de Jean-Luc Godard © DR

Un demi siècle après Une femme est une femme où elle faisait les yeux doux à Bebel, Anna Karina reste une icône de beauté qui surpasse les âges. L’actrice d’origine danoise fut longtemps égérie de Jean-Luc Godard (qu’elle épouse en 1961) avant de charmer d’autres cinéastes non moins célèbres (Visconti, Richardson, Zurlini…). Récemment, on a pu la voir dans Moi, César, 10ans et demi, 1m39, où elle incarne une punk sexagénaire. Et pourtant, le mythe est intact.
Brigitte Bardot

Brigitte Bardot, dans Le Mépris (Jean-Luc Godard)

Brigitte Bardot dans Le Mépris, de Jean-Luc Godard © Carlotta Films

Sa moue joueuse et sa voix d’enfant sussurant des « chebam » des « paf » des « blop » et des « wizz » fait encore frémir les jeunes prépubères. Les initiales B.B. sonneront à jamais aux oreilles du monde comme l’actrice la plus sensuelle que la France ait connue. Oublions un instant ce qu’elle est devenue, et repassons-nous les premières scènes du Mépris en Technicolor…
Natalie Wood

Photo de Natalie Wood, Bob et Carole et Ted et Alice, Paul Mazursky

Natalie Wood dans Bob et Carole et Ted et Alice, de Paul Mazursky, © D. R.

La Fureur de Vivre n’est pas un film à voir en couple. Premièrement : parce que vous aurez du mal à délivrer votre petite amie des yeux de James Dean ; deuxièmement : parce que Natalie Wood y joue. Il y avait deux écoles dans les années 60 : ceux qui les aimaient blondes (Brigitte Bardot) et ceux qui les aimaient brunes (Natalie Wood). Qu’on soit l’un ou l’autre, difficile de résister au charme des ses longs cils.

Isabelle Adjani

Isabelle Adjani, L'été meurtrier

Isabelle Adjani dans L’été meurtrier, de Jean Becker, © SNC

Les yeux bleus d’Adjani ont souvent servi à des rôles sensibles, de femmes mystérieuses, perdues, névrosées voire meurtrières. Une fragilité qui ne la quittera jamais vraiment dans la vie comme sur grand écran. À bientôt 60 ans, l’actrice française continue de fasciner par sa beauté troublante.
Ornella Muti

Ornella Muti, Mort d'un pourri

Ornella Muti dans Mort d’un pourri, de George Lautner, © CIC

Récemment apparue dans un Woody Allen (To Rome with Love), Ornella Muti connut très tôt la gloire avec de grands réalisateurs italiens tels Marco Ferreri et Dino Risi. Les Français quant à eux la découvrent en 1977 au côté d’Alain Delon, dans Mort d’un pourri de Georges Lautner. Encore aujourd’hui, son charme est indéfectible.
Demi Moore

Demi Moore, Bunraku

Demi Moore dans Bunraku, de Guy Moshe, © ARC Entertainment

On pourrait comparer Demi Moore à un vin de prestige : à 52 ans, l’actrice est encore plus sexy que lorsqu’elle jouait les jeunes veuves éplorées (Ghost, de Jerry Zucker). Même si la chirurgie aide un peu, la plastique de Demi Moore a toujours été ce qu’elle est : celle d’une bombe. De quoi attirer les plus jeunes —Ashton Kutcher d’ailleurs, n’y a pas résisté…
Sharon Stone

Sharon Stone, Basic Instinct

Sharon Stone dans Basic Instinct, de Paul Verhoeven, © Studio Canal

La scène d’interrogatoire dans Basic Instinct où Sharon Stone croise et décroise les jambes (laissant remarquer qu’elle ne porte pas de culotte) a fait fondre toute une génération d’hommes au bord de la syncope. Le film qui a propulsé cette sulfureuse blonde comme l’une des femmes les plus sexy de tous les temps dévoile son charme ravageur, digne de faire succomber n’importe quel quidam sous un pic à glace.
Monica Bellucci

Monica Bellucci, Lariffa

Monica Bellucci dans La Riffa, de Francesco Laudadio, © Cineriz

La bouche pulpeuse, le regard de braise, les formes avantageuses… les mots peuvent vite manquer face à la somptuosité de Monica Bellucci. Ce n’est pas sans raison qu’elle fut à quatre reprises classée comme la plus belle femme du monde par la presse masculine, en 2002 (Askmen), 2008 (FHM France), 2009 et 2012 (Planet.fr). À se demander où elle se trouvait les autres années.
Halle Berry

Halle Berry dans Meurs un autre jour, de Lee Tamahori,   © EON Productions

Halle Berry dans Meurs un autre jour, de Lee Tamahori, © EON Productions

Avant de sortir de l’eau en maillot de bain pour rejoindre Pierce Brosnan – qui oublierait cette scène ? – Halle Berry a fait ses premiers pas au cinéma avec Samuel L. Jackson, dans le Jungle Fever de Spike Lee, voilà maintenant une bonne vingtaine d’années. Son sex appeal à toute épreuve la classe souvent (à tort) parmi les habituées des blockbusters américains : il faut dire que ses rôles dans Catwoman et dans X-men sont particulièrement… mémorables. Sa filmographie très fournie laisse apparaître pourtant quelques pépites qu’on a tendances à omettre, tels À l’ombre de la haine, de Marc Foster, ou un certain Gothika de Mathieu Kassovitz.
Zhang Ziyi

Zhang Ziyi, Mémoire d'une Geisha

Zhang Ziyi dans Mémoire d’une Geisha, de Rob Marshall © Wild Bunch Distribution

Remarquée dans Mémoire d’une Geisha, la chinoise Zhang Ziyi est aussi mannequin quand elle ne joue pas les actrices —d’où sa beauté magistrale. En 2001, le magazine People la classe comme l’une des plus belles femmes du monde ; 13 ans plus tard, nous sommes toujours d’accord avec cette sélection.
Marie Gillain

Marie Gillain dans L'Enfer, de Claude Chabrol,  © Danis Tanovic

Marie Gillain dans L’Enfer, de Claude Chabrol, © Danis Tanovic

C’est une sorte de référence du Cinéma français : à bientôt quarante ans, la très jolie Marie Gillain est une habituée des habitués des salles pleines : Bertrand Tavernier, Cédric Klapish, Pierre Jolivet ou encore Philippe Lioret. Une élégance toute à la française qui sait charmer les écrans.

Scarlett Johansson

Scarlett Johansson, Match Point

Scarlett Johansson dans Match Point, Woody Allen © BBC Films

Qu’elle soit là (Match Point) ou pas (Her), sa présence donne toujours à l’écran une atmosphère sensuelle. Sexy des pieds jusqu’à la voix, Scarlett Johansson peut se vanter d’être l’une des actrices les plus prisées d’Hollywood. À tout juste 28 ans, la belle promet d’enflamer nos écrans pour encore longtemps.
Angelina Jolie

Angelina Jolie, Tomb Rider

Angelina Jolie dans Tomb Raider, © Paramount Pictures

On s’attendait à ce que Lara Croft soit une bombe, oui, mais on ne s’attendait pas à Angelina Jolie. Yeux de biche d’un vert irréel, bouche (très) pulpeuse, mensurations idéales (91-68-91), Angelina Jolie est à la limite d’être « trop » parfaite. Elle charme devant la caméra, et ne se débrouille pas si mal derrière. Son seul défaut est peut-être son mari.
Nathalie Portman

Nathalie Portman, Black Swan

Nathalie Portman dans Black Swan, de Darren Aronofsky © Cross Creek Pictures

Celle qui jouait la jolie Padmé Amidala a bien grandi depuis Star Wars (mais pas trop, heureusement). Incarnant la beauté selon Dior, Nathalie Portmann s’accorde le luxe de ne s’entourer que de grands : Woody Allen (Tout le monde dit I love you), Michael Mann (Heat), Tim Burton (Mars Attacks!), sans oublier Darren Aronofsky pour son énigmatique Black Swann. Une beauté qui n’a d’égal que son talent.
Lupita Nyong’o

Lupita Nyong'o dans Twelve year a slave, de Steve McQueen,  ©  Regency Enterprises

Lupita Nyong’o dans Twelve year a slave, de Steve McQueen © Regency Enterprises

Le public la découvre en 2014 dans Twelve Years a Slave, pour lequel elle obtient l’Oscar de la meilleur actrice dans un second rôle. La même année, le magazine américain People la désigne comme « la plus belle femme du monde ». C’est presque un euphémisme de parler d’ascension fulgurante pour Lupita Nyong’o, actrice au nom aussi charmant qu’exotique -à l’image de ses origines métissés. Née à Mexico, la jeune femme fait sa scolarité au Kenya avant d’étudier les arts et le théâtre aux États-Unis. Et le plus : elle devrait faire une apparation dans le prochain Star Wars

Bir Cevap Yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir